«
»

Visite du jardin du mandarin Yu

Publié le 21/10/2013   |   4414 vues

小心   Cette page contient de nombreuses photos, soyez patient lors du chargement...

 

Jardin Yuyuan
218 Anren st
Shanghai
Tél.: +86 21 63260830

Notre guide local nous explique qu'en Chine, il y a trois types de jardins : le jardin impérial (tel que celui que nous avons visité à Beijing), le jardin de temple (assez simple), et le jardin privé.

Ouvert de 8h30 à 17h30 (ou 17h00 selon les sources), entouré de murs, ce magnifique jardin Chinois s'étend sur 2 ha. C'est le gouverneur de la province du Sichuan, le mandarin Pan Yun Dan, en l'honneur de ses parents qui fit dessiner les plans en 1578 et passa près de 28 ans à l'aménager. Le jardin yǔyuán (豫园 jardin de l'hésitation) commence à se dégrader jusqu'en 1760, date où il fut racheté par des marchands. Il fut endommagé suite aux soulèvements et aux guerres successives. Ils a été remis en l'état par le gouvernement de Shanghai entre 1956-1961, rouvert au public en 1961, et été déclaré monument national en 1982

Notre guide local nous dit que c'est autant une résidence qu'un jardin, mais son propriétaire parlait de jardin afin de donner une connotation poétique. Cette petite merveille est un vrai labyrinthe, très calme et plein de sérénité grâce aux murs qui isolent des bruits de la ville. Ce jardin se veut une représentation du monde en miniature : les bâtiments représentent les humains, les plantes la nature, les rocailles les montagnes, les bassins représentent les mers et les lacs.

Le jardin se répartit en six espaces (source : Wikipedia):

  • Pavillon des Trois Épis de Blé (三穗堂, Sān Suì Táng) et sa Grande Rocaille (大假山, Dà Jiǎshān ), faite de pierre de Huangshi et mesurant 12m de haut. Ce décor a peut-être été créé par Zhang Nanyang durant la Dynastie Ming.
  • Chambre des 10000 fleurs (万花楼, Wàn Huā Lóu)
  • Heralding Spring Hall (点春堂, Diǎn Chūn Táng, lit. "Heralding Spring Hall") – construit en 1820, premère année du règne de l'Empereur Daoguang. Entre septembre 1853 à février 1855, il servit de QG à la Société des Petites Épées (小刀会,Xiăo dāo huì), une organisation politique et militaire rebelle.
  • Huijing Hall (会景楼, Huì Jǐng Lóu)
  • Pavillon de la splendeur de jade (玉华堂, Yù Huá Táng) composé de meubles en palissandre provenant de la Dynastie Ming. Porte le même nom qu'une montagne prèse de Xinye à Zhejiang.
  • Jardin Intérieur (内园, Nèi Yuán) : rocailles, étang, pavillons et tours; aménagé pour la première fois en 1709 et recréé en 1956 en combinant les jardins est et ouest

Carte du jardin

Nous passons sur l'étang aux lotus via le pont aux neuf zigzags (九曲桥 Jiǔ qū qiáo) pour y accéder. Au milieu de l'étang, la Hu Xin Ting Teahouse (湖心亭 le Pavillon au coeur du Lac. C'est paraît-il le premier salon de thé de Chine, il existe depuis 145 ans et a vu passer bon nombre de célébrités). Des oies prennent le frais sur les marches au bord de l'eau...

Pont

Green Wave gallery Restaurant Oies sur les marches du salon de thé Hu Xin Ting

Après notre traversée, nous pouvons admirer l'étang au lotus, sa jolie statue de jeune fille, et la façade du Nanxiang Steamed Bun Restaurant (南翔馒头店 nánxiáng mántóu diàn) de l'autre côté. Ce très ancien restaurant, fondé en 1900, est installé dans un angle du City God Temple.

Vue sur le Nanxiang Steamed Bun Restaurant après avoir traversé le pont aux neuf zigzags

Jardin du mandarin Yu Jardin du mandarin Yu

Jardin du mandarin Yu Jardin du mandarin Yu

Jardin du mandarin Yu

Nous passons devant le Pavillon des Trois Épis de Blé (三穗堂, Sān Suì Táng, normalement c'est la photo ci-dessous, mais cela demanderait confirmation) et son voisin le pavillon Yanshan

Jardin du mandarin Yu

Nous arrivons devant le bureau du mandarin Yu (玉华堂 Yù Huá Táng, littéralement "le pavillon de la splendeur de jade"). Les meubles de la dynastie Ming en palissandre y sont exposés. Notre guide dit en plaisantant que, du fait de leur style dépouillé, les meubles de la dynastie Ming rappellent des meubles Ikea. Mais en beaucoup plus solide ! Le palissandre est en effet un bois très dur et très résistant. Actuellement, les riches Chinois aiment à investir dans les antiquités, et en particulier le mobilier.

A cette époque, il n'y avait pas de vitres : du papier translucide était collé sur les cadres en bois. De ce fait, les pièces n'était pas très claires, et il fallait allumer des lampions en plein jour.

Jardin du mandarin Yu Jardin du mandarin Yu

Jardin du mandarin Yu Jardin du mandarin Yu

C'est plus un endroit pour se reposer que pour travailler, comme l'attestent les deux chaises longues au fond de la pièce.

Jardin du mandarin Yu Jardin du mandarin Yu

Devant nous, 3 pierres appelées rocailles. Celle du milieu est l'un des trésors de ce jardin. Elle provient d'un lac d'eau douce situé à l'Ouest de la ville de Shanghai. Tous les trous sont naturels, ils résultent de l'action érosive de l'eau. Elle est, pour reprendre une expression française, en quelque sort "tombée du camion" : elle a été détournée d'une mission impériale. On dit qu'elle comporte 66 trous, car les Chinois aiment les chiffres pairs. La légende dit que si l'on verse du champagne à son sommet, il passera par tous les trous. De même, si on allume de l'encens à son pied, la fumée passera par tous les trous.

Rocaille

Jardin du mandarin Yu Jardin du mandarin Yu

Jardin du mandarin Yu Jardin du mandarin Yu

Nous arrivons devant un bassin dans lequel nagent de très nombreuses carpes koï.

Jardin du mandarin Yu

Notre guide nous explique la présence de tous ces poissons par un jeu de mots sur le nom du mandarin Yu qui est un homophone de nombreux mots chinois : poisson (鱼 yú), jade (玉 yù), abondance (裕 yù), le symbole d'une province (渝 yú). Par ailleurs, le rouge des poissons est un synonyme de bonheur, il chasse les mauvais esprits.

Carpes koï Carpes koï

Kiosque dans le jardin du mandarin Yu Jardin du mandarin Yu

Jardin du mandarin Yu Jardin du mandarin Yu

Jardin du mandarin Yu Jardin du mandarin Yu

Jardin du mandarin Yu

Ce superbe dragon ondulant n'est pas d'époque, sa construction est récente, elle date de la dernière restauration. A l'époque féodale, en effet, élever une statue de dragon, symbole réservé l'Empereur, dans un jardin privé était interdit. On dit que ce n'est pas un vrai dragon, car il n'a que 3 griffes.

Jardin du mandarin Yu Jardin du mandarin Yu

Nous passons ensuite devant le Pavillon aux Dix Mille Fleurs (pas forcément la photo ci-dessous, comme toujours c'est impossible de retrouver quelle photo représente quel pavillon, pas faut d'avoir cherché partout sur le net !), avec un grand magnolia qui a plus de 100 ans. La fleur de magnolia est emblématique de la ville de Shanghai. Son voisin est un ginko biloba, alias arbre aux mille écus, âgé de plus de 400 ans.

Jardin du mandarin Yu

Jardin du mandarin Yu Jardin du mandarin Yu

Jardin du mandarin Yu Jardin du mandarin Yu

Jardin du mandarin Yu Jardin du mandarin Yu

Jardin du mandarin Yu Jardin du mandarin Yu

Jardin du mandarin Yu Jardin du mandarin Yu

Le cerf est une des montures des divinités. Celles-ci était immortelles, il est donc un symbole de longévité. Il était d'usage d'offrir un cerf lors des mariages. Notre guide local nous dit que c'est comme le cochon, tout est bon dans le cerf.

Cerf Jardin du mandarin Yu

Deux statues de lion en fonte gardent la résidence : les lions sont des animaux qui sont arrivés en Chine via la Route de la Soie. Ce sont des gardiens, synonyme de dignité et de force, qui peuvent chasser les mauvais esprits.

Lion Rocaille

Ensuite, nous cheminons dans une galerie à double sens dont les ouvertures imitent le cadre de miroirs.

Jardin du mandarin Yu Jardin du mandarin Yu

Jardin du mandarin Yu Jardin du mandarin Yu

Nous passons devant le kiosque des poissons heureux, devant un grenadier, arbre symbole de la prospérité des générations.

Après la visite du jardin, nous revenons sur la place principale de la vieille ville, le temps que le groupe se rassemble.

Maman jette un oeil à la devanture d'un magasin de souvenirs. Elle entame la négociation pour une guirlande de lampions en tissu, en proposant la moitié du prix annoncé par la vendeuse. Celle-ci fait des yeux de cocker battu et ne veut pas céder. Nous tentons un coup de poker (qui avait déjà réussi avec un autre vendeur) : nous lui disons au revoir, tournons les talons et faisons mine de partir, en moins de 5 secondes, nous entendons cavaler derrière nous la vendeuse qui est finalement d'accord pour nous céder l'article au prix que nous demandons.

Nous remontons dans le bus.

 

Haut ↑

 
«
»
 

A lire aussi

14e jour : Shanghai
14e jour : Shanghai

Visite du temple du Bouddha de Jade
Zoom : Visite du temple du Bouddha de Jade

Musée de Shanghai
Zoom : Musée de Shanghai

Visite de la vieille ville
Zoom : Visite de la vieille ville

Visite du quartier de l'ancienne concession française
Zoom : Visite du quartier de l'ancienne concession française

Promenade sur l'avenue du Bund
Zoom : Promenade sur l'avenue du Bund

Maison de la Soie
Zoom : Maison de la Soie

Spectacle d'acrobaties
Zoom : Spectacle d'acrobaties

Shanghai by night
Zoom : Shanghai by night

 

 

Haut ↑