«
»

Temple lamaïste de l'École du Potala

Publié le 19/08/2013   |   1611 vues

小心   Cette page contient de nombreuses photos, soyez patient lors du chargement...

 

Le temple de Putuo Zongcheng (普陀宗乘之庙 Pǔtuó Zōngchéng zhīmiào), situé tout près de la Résidence de Montagne que nous venons de visiter, est la reproduction réduite (échelle 1/3) du Potala de Lhassa (d'où son nom de petit Potala), édifié à l'occasion du soixantième anniversaire de Qianlong entre 1767 et 1771. La surface est de 20 hectares, c'est le plus grand des 8 temples de Chengde.

Nous prenons nos parapluies et imperméables avec nous (je temps est toujours très menaçant), descendons du bus, et passons le superbe pavillon des stèles à l'entrée. L'architecture et les couleurs sont superbes, de jolis parterres de fleurs (toujours en pot) compensent le gris du ciel.

chengde-petit-potala-pavillon-des-steles

Le pavillon des stèles

Afin que l'Empereur puisse prier Bouddha sans avoir à s'agenouiller, ce qui est inconcevable pour un Empereur, on a construit la porte des 5 pagodes (sān tǎ mén), chaque pagode symbolisant un bouddha (chacune est de couleur différente, pour symboliser les 5 élements de l'universe, feu, terre, eau, vent… il m'en manque un !). Le simple fait pour l'Empereur de passer sous l'une des portes revient à s'agenouiller profondément devant Bouddha. Seuls l'Empereur et les chefs des minorités avaient le droit de passer par la porte centrale. Les fenêtres sont fausses. Deux superbes statues d'éléphants trônent de part et d'autre.

chengde-porte-des-5-pagodes

La porte des 5 pagodes

Les temples sont en pleins travaux de rénovation (attention, peinture fraîche). Comme toujours, il est interdit de faire des photos à l'intérieur des salles.

Nous passons une autre porte à l'architecture travaillée, flanquée de lions, qui serait appelée tours de la cloche et du tambour d'après ce que j'ai lu sur le net, mais cela demande confirmation.

chengde-tours-de-la-cloche-et-du-tambour

chengde-petit-potala-detail

Nous apercevons tout en haut le Dàhóngtái (大红台), grand pavillon rouge, copie réduite du pavillon central du palais de Potala. Les fenêtres des deux premiers étages sont fausses.

chengde-dahongtai

Le grand pavillon rouge

Il y avait environ 1000 lamas logés jusqu'en 1862.

Nous montons 104 marches. D'après la religion bouddhiste, à chaque marche correspond un souci que l'on abandonne. Il existe 108 types de soucis, dont 4 dont on ne peut se défaire (naissance, vieillesse, maladie et mort). Surtout, il ne faut pas se retourner sur les soucis que l'on vient d'abandonner. De notre point de vue occidental bien moins philosophique, nous espérons aussi perdre autant de calories ! Bon, assez philosophé, maintenant il faut grimper !

chengde-petit-potala-marches

chengde-dahongtai-rouleaux-a-prieres

Rouleaux à prières (les fenêtres au-dessus sont fausses)

Arrivés sur la terrasse, notre guide nous explique que le nombre d'étages du monument, et le nombre de niches ornées de statues du Bouddha Amitabha (6), est en relation avec les 60 ans de l'Empereur Qianlong. Nous poursuivons notre ascension via un escalier situé sur le côté Ouest de la terrasse, nous arrivons dans un cloître magnifique à étages.

Temple-lamaiste

chengde-dahongtai-interieur1

A l'époque féodale, sur cette scène, des spectacles et opéras tibétains étaient interprétés à l'occasion de l'anniversaire de l'Empereur ou de l'Impératrice.

chengde-dahongtai-interieur-dragon

chengde-dahongtai-interieur2

Dans les galeries des étages, des expositions d'objets d'art, des maquettes (qu'on n'a pas le droit de photographier, oups, chavais pas) et une plaque commémorative d'un épisode durant lequel le peuple mongol des Turhut se souleva contre la domination russe, et, menés par leur chef Obasi (orthographié Wobasi ou Ubashi selon les traductions anglaises proposées dans l'expo), quitta la Volga où ils avaient été forcés d'émigrer plus d'un siècle auparavant. A l'issue d'une marche épuisante de plusieurs milliers de kilomètres, bravant la faim et le froid, ils retournèrent vers leurs terres ancestrales. En 1771, Obasi fut reçu par l'Empereur et, pour faciliter le retour des Turhutt, ce dernier leur fit don d'argent et de vivres et fit établir deux stèles commémoratives.

chengde-dahongtai-interieur3

 

chengde-dahongtai-beau-plafond

chengde-dahongtai-interieur-derniers-escaliers

Courage, on y est presque !

Nous montons tout en haut, sur la terrasse. Nous sommes récompensés de nos efforts, car une fois arrivés en haut, il y a vraiment de très belles choses à voir. Et notamment lorsque le soleil se décide enfin à percer les nuages, venant frapper les tuiles du toit en bronze recouvertes d'or du temple dédié au Bouddha Shakyamuni !

chengde-dahongtai-toit-pavillon-or

chengde-dahongtai-toit-pavillon-or2

Sans parler de la vue sur Chengde et ses environs !

chengde-dahongtai-vue-de-la-terrasse2

On peut distinguer au loin le rocher en forme de massue (Bangchui Shan).

chengde-dahongtai-vue-de-la-terrasse1

chengde-dahongtai-drapeaux

En redescendant, le vent s'est levé, secoue les arbres, ça vole de partout. Allergiques s'abstenir ! Pour rejoindre le bus, nous repassons devant les marchands de souvenirs. Je ne résiste pas à un amusant chapeau-parapluie à tranches, que nous négocions à 10 yuan.

Direction le restaurant pour un déjeuner bien mérité ! Ah non, pardon, nous allons d'abord visiter un autre des 8 temples de Chengde (vite, un petit snacking pour tenir le coup)… Nous passons devant un beau rond-point décoré de statues de cerfs.

 

Haut ↑

 
«
»
 

A lire aussi

4e jour : Beijing → Grande muraille → Chengde
4e jour : Beijing → Grande muraille → Chengde

5e jour : Chengde → Beijing
5e jour : Chengde → Beijing

Grande Muraille (tronçon Jinshanling)
Zoom : Grande Muraille (tronçon Jinshanling)

Visite du temple lamaïste de la Paix Universelle
Zoom : Visite du temple lamaïste de la Paix Universelle

Palais impérial, résidence de montagne
Zoom : Palais impérial, résidence de montagne

Temple lamaïste de la joie universelle
Zoom : Temple lamaïste de la joie universelle

 

 

Haut ↑