«
»

Tombeau de l'empereur Yangling

Publié le 26/08/2013   |   3333 vues

小心   Cette page contient de nombreuses photos, soyez patient lors du chargement...

 

Dans la région au Nord de Xi'An, on a déjà trouvé plus de 72 mausolées correspondant à des membres de la famille impériale. Et il en reste sans doute encore… On en aperçoit régulièrement au cours de notre trajet. C'est pour cette raison que Xi'An est considérée comme le berceau de la civilisation chinoise. On peut également rencontrer des stèles noires et blanches, d'environ 1m de haut : ce sont les tombes des paysans, qui ont voulu faire enterrer leurs cendres sur leurs terres.

Situé non loin de l'aéroport, l'enclos du tombeau Yangling de l'empereur Jing des Han est le premier musée moderne au monde à présenter réellement sur le terrain le processus de fouille et l'état des vestiges légués. Han Jingdi, le 4e empereur de la dynastie Han, a vécu entre 188 et 141 av. J.-C. Il est moins connu que le musée de l'Armée en Terre Cuite, donc un pue moins fréquenté.

En 1990, à l'occasion de la construction de l'autoroute qui relie Xi'an au nouvel aéroport (il y a au total 4 autoroutes qui desservent Xi'An), 24 fosses de statues peintes en terre cuite ont été découvertes dans la partie Sud du tombeau impérial. Plus de 8 000 statues peintes en terre cuite et 4 000 autres objets anciens ont été exhumés. L'empereur avait décidé de faire reproduire en miniature toute sa cour pour qu'ils reposent avec lui après sa mort : soldats, domestiques, eunuques, musiciens, danseuses, armes, ustensiles de cuisine et animaux (chèvres, chiens, cochons, chevaux, poules, moutons, …).

Ce musée est moins connu, et les statues plus récentes, que l'Armée en Terre cuite que nous visiterons le lendemain. Moins militaire, il révèle les aspects de la vie quotidienne luxueuse de l'Empereur. C'est le premier musée souterrain construit en Chine. Mais on ne sera pas dans le tumulus lui-même.

xian-tombeau-empereur-yangling-marches

xian-tombeau-empereur-plan

Les deux tumulus sont en forme de pyramide tronquée. Celui de l'empereur Jingdi (à l'Ouest) est haut de 31 mètres, celui de sa femme (à l'Est) de 25 mètres (chacun son tumulus). Son épouse y a été enterrée 14 ans après lui. Ceux des concubines sont encore plus petits, la taille des tumulus respecte la hiérarchie chinoise.

xian-musee-tombeau-empereur-yangling-tumulus-jingdi

xian-musee-tombeau-empereur-yangling-tumulus-epouse-jingdi

Autour des tumulus, les archéologues ont retrouvé plus de 81 fosses. Le musée en présente 20. Les autres n'ont pas été ouvertes, elles sont encore recouvertes par les champs.

xian-tombeau-empereur-yangling-entree

Nous enfilons des sur-chaussures et nous entrons. Descente dans le musée via un escalator (bien pratique…). La visite commence par une maquette du site, chaque emplacement est mis en lumière au fil du commentaire. Notre guide nous conseille d'éviter de prendre des photos avec le flash dans le musée, à cause des reflets dans les vitres. Elle nous explique qu'on ne fait jamais les fouilles en plein air, afin de préserver les couleurs.

Les statuettes ne dépassent pas 60 cm de haut. Elles sont nues et n'ont pas de bras : en effet, ceux-ci étaient des bras articulés en bois, afin de montrer des positions et des gestes distincts. Ils ont donc disparu au cours du temps. Leurs habits en soie également.

xian-musee-tombeau-empereur-yangling-fosse

On a également retrouvé du sorgho carbonisé, et des ossements de cerfs brûlés : ce sont des animaux sacrés qui ont été sacrifiés (pour une bonne récolte, pour que l'issue d'une bataille soit favorable…).

xian-musee-tombeau-empereur-yangling-fosse-14 xian-musee-tombeau-empereur-yangling-fosse-15

La lumière est faible, du coup les photos prises avec des appareils photo de type compact ne sont pas très belles…

xian-musee-tombeau-empereur-yangling-fosse-16 xian-musee-tombeau-empereur-yangling-fosse-17

xian-musee-tombeau-empereur-yangling-fosse-18 xian-musee-tombeau-empereur-yangling-fosse-19

xian-musee-tombeau-empereur-yangling-fosse-20 xian-musee-tombeau-empereur-yangling-fosse-21

Nous marchons sur une passerelle en verre surplombant les 12 différentes fosses, superbement mises en valeur par l'éclairage. Nous passons devant de belles collection d'objets funéraires, des objets en bronze (symbole de pouvoir), des chariots. Le ciel est toujours symbolisé par un cercle. la fosse n°12 est la plus courte des 10 fosses enterrées à l'extérieur. Elle incluait 3 chariots et leurs chevaux, qui ont disparu avec le temps (par ailleurs, c'est une fosse qui a été plusieurs fois pillée). On y trouve quelques funéraires en terre cuite, une dizaine d'outils pour les chariots et les chevaux, et on y a également découvert une lampe, une herminette et une lance en fer. Un sceau d'argent en forme de tortue porte le nom de Zhongzhen, un officier chargé des affaires de la famille royale et du clan à l'époque de la dynastie de Qing et des Han

Les statuettes d'animaux sont d'un réalisme particulièrement frappant. La fosse n°13 par exemple (94m de long sur 3m de large, pour une hauteur comprise entre 2,4 et 2,8m), comprend 235 chèvres, 189 moutons, 458 chiens, 455 cochons et 54 petits dans sa partie Est, tandis que la partie Ouest rassemble des poteries, des chariots de bois. Certains greniers en terre cuite contiennent des os animaux et des vivres. Ils sont cachetés au nom de Tai Guan, un fonctionnaire responsable du ravitaillement de l'Empereur. C'était donc peut-être un dépôt alimentaire destiné à l'Empereur lui-même (les panneaux comprennent une traduction en Français, mais hélas elle est assez approximative). Ceci reflète à quel point l'art de l'élevage était avancé à l'époque, et le mode de vie impérial était luxueux.

xian-musee-tombeau-empereur-yangling-animaux

La visite se termine dans une salle présentant la reconstitution des costumes en soie que portaient les personnages de l'époque, des vitrines exposant des objets du quotidien, les sites de sacrifice, le processus de fabrication des statuettes.

xian-musee-tombeau-empereur-costume2 xian-musee-tombeau-empereur-costume1

A l'époque, les sacrifices étaient très fréquents et ritualisés. L'Empereur présidait au sacrifice annuel. Il y avait aussi des sacrifices pour chaque saison, des sacrifices mensuels et quotidiens, animés par des personnages d'importance décroissante.

Les statuettes étaient de deux type : les statuettes portant des vêtements (majoritaires), et celles habillées de terre cuite. La procédure de fabrication standard commençait par la fabrication en série des membres inférieurs et du tronc, on y rattachait le nez, les oreilles et le pénis, ensuite, le visage était modelé de façon très élaborée. Après cuisson, les couleurs étaient apposées, s'ensuivait une 2e cuisson. Deux trous étaient ménagés au niveau de chaque épaule afin de pouvoir y fixer les bras. Enfin, les statuettes étaient habillées, dans le style correspondant à l'identité de chacune.

xian-musee-tombeau-yangling-fabrication-statuettes

Enfin, il y a une grande statue d'un animal fantastique, dans la vitrine de laquelle les Chinois déposent des billets…

xian-musee-tombeau-yangling-allee xian-musee-tombeau-yangling-statue-offrandes

La fatigue commence à se faire sentir, nous zappons la boutique du musée et ressortons. Il commence vraiment à faire très, très chaud. A la sortie, un petit « hall of fame » avec des photos des hommes politiques ayant visité le musée, et notamment, si mes souvenirs sont bons, Nicolas Sarkozy.

Dans la dynastie des Han, 11 empereurs ont leur mausolée dans la région, au Nord. Du VIe à la fin du IXe siècle, 18 empereurs ont été enterrés. Ceci est un frein au développement des chantiers de construction.

Xi'An est en train de construire son 4e périphérique. La majorité des habitants sont logés entre le 2e et le 3e périphérique.

Nous repassons devant la centrale chimique. La majorité des foyers est encore chauffé au charbon, donc très polluant, ce qui fait qu'en hiver, on ne voit plus le ciel à cause de la pollution. Au Sud de Xi'An, c'est le nouveau quartier universitaire, l'équivalent de notre quartier latin. Beijing, Shanghai et Xi'An sont les 3 universités les plus importantes de Chine. Il y a plus de 50 universités, dont 10 privées, toutes sont payantes. Certaines de ces universités comptent plus de 10000 étudiants. La migration des universités se fait vers le Sud, en gagnant sur la campagne, et en se rapprochant de la montagne. On peut même y croiser des moutons et des chèvres dans le rues ! Une ligne de métro relie Nord et Sud, c'est la seule ligne en service, il y a 3 autres lignes en cours de réalisation, mais leur construction est freinée à cause des découvertes archéologiques.

Nous passons devant la future gare ferroviaire, avec son toit en forme de gare, elle accueillera le TGV chinois, le train de l'Harmonie (200-300 km/h). Le terminus de la ligne de métro se trouve à ce niveau. Nous sommes au niveau du 3e périphérique, pas très loin de la nouvelle cité universitaire.

xian-future-nouvelle-gare

Nous passons un péage. Nous constatons qu'il y a encore beaucoup de personnel, pas comme en France où tout a été remplacé par des caisses par CB.

Nous croisons des immeubles de plus de 30 étages, construits entre 2009 et 2010, ils ont été érigés en suivant le tracé de la ligne de métro. Notre guide nous explique que déjà, on constate les premiers soucis dans ces résidences construites à la va-vite : il n'y a pas suffisamment de places de parking qui ont été prévues pour tous les habitants. A peine 10% des familles peuvent se garer. Du coup, le prix d'une place de parking est plus élevé que celui de la voiture elle-même, parfois même il serait plus cher que l'appartement ! L'immobilier est moins cher qu'à Beijing. En revanche, le coût de la vie est supérieur.

xian-immeubles-en-contruction

 

Nous passons non loin des ruines des palais des Han, datant de l'époque de la Route de la Soie. C'est surtout un parc, mais les arbres sont pour l'instant trop jeunes pour délivrer une ombre suffisante. Les gens attendent le coucher du soleil pour aller s'y promener. On y trouve une statue très moderne représentant l'Empereur fondateur de la dynastie des Han, que nous essayons de photographier, mais c'est quasi-imposible à cause des murs et des arbres bordant le parc. A ce qu'il paraît, on commence à parler de reconstruire à partir de ces vestiges de palais impérial.

xian-ruines-palais-empereur

xian-statue-empereur

A l'Est de Xi'An, on trouve les zones industrielles, beaucoup de grandes usines d'industrie lourde, de camions militaires et civiles, l'une d'entre elles est considérée comme la plus grande et la plus moderne en Asie (l'assemblage d'un camion complet ne met que 30 min). Ces usines sont en grande partie responsables de la pollution, donc elles ont été éloignées du centre ville (au-delà du 4e périphérique). Du coup, avec les embouteillages, les travailleurs peuvent mettre jusqu'à 2 heures pour rejoindre leur lieu de travail. Des cités ont donc été construites non loin de l'usine, plus de 10000 familles de salariés y vivent.

 

Haut ↑

 
«
»
 

A lire aussi

6e jour : Beijing → Xi’An
6e jour : Beijing → Xi’An

7e jour : Xi’An
7e jour : Xi’An

Remparts de Xi'An
Zoom : Remparts de Xi'An

La Grande Fouille et ses 6 000 guerriers et chevaux d'argile
Zoom : La Grande Fouille et ses 6 000 guerriers et chevaux d'argile

Musée provincial de Shaanxi
Zoom : Musée provincial de Shaanxi

Dîner-spectacle Tang
Zoom : Dîner-spectacle Tang

Maison de Jade
Zoom : Maison de Jade

Petite Pagode de l'Oie sauvage
Zoom : Petite Pagode de l'Oie sauvage

Mosquée de Xi'an
Zoom : Mosquée de Xi'an

 

 

Haut ↑