«
»

16e jour : Yangshuo → Guilin → Hong Kong

Publié le 04/11/2013   |   3010 vues

小心   Cette page contient de nombreuses photos, soyez patient lors du chargement...

 

Je me réveille avec une belle crève et un peu de fièvre. Nous trouvons un moustique à moitié KO dans la salle de bain. Décidément, ces bestioles ne nous auront pas causé beaucoup de souci durant ce voyage. Nous allons prondre notre petit-déjeuner au RDC.

Petit-déjeuner à l'Hôtel Green Lotus Petit-déjeuner à l'Hôtel Green Lotus

Petit-déjeuner à l'Hôtel Green Lotus Petit-déjeuner à l'Hôtel Green Lotus

Petit-déjeuner à l'Hôtel Green Lotus Petit-déjeuner à l'Hôtel Green Lotus

Nous quittons l'hôtel. Notre guide nous dit qu'il y a eu un orgae cette nuit et que le niveau de la rivière a monté, à tel point qu'il pourrait ne pas y avoir de spectacle son et lumière ce soir : on eu de la chance hier de pouvoir y assister. Notre première visite consiste en une promenade en bateau sur la rivière Fuli afin d'admirer ses paysages insolites, suivie d'une balade dans le village. Le village de Fuli est spécialisé dans la fabrication d'éventails. 60% des éventails vendus en Chine proviennent de ce village, chaque famille en fabrique. On y trouve également quelques peintres.

Dans la région poussent 40 espèces de bambous différents. Le bambou, c'est très solide. On les utilise pour dans la construction de meubles, de radeaux, des échafaudages pour les maisons, et même de tissus... Mais le climat est trop chaud pour les pandas. Il est arrivé que la région soit exportatrice de bambous à destination des pandas d'autres provinces.

Immeuble en construction Paysage collines

A propos de panda, notre guide locale nous raconte quand elle était petite, elle vivait dans les montagnes avec son père géologue et son équipe. Un jour elle a assisté à la naissance d'une portée de deux bébés panda. La femelle panda a abandonné le 2e bébé, l'équipe de géologues l'a recueilli, ont essayé de le nourrir, mais la petite bête n'a pas survécu. Elle a mis du temps à admettre pourquoi la maman panda avait abandonné ainsi son 2e petit...

Rizières Paysage collines

Dans la région, il y a beaucoup de serpents. Notamment le serpent-minute, appelé ainsi car s'il nous mord, on meurt dans la minute. Les populations locales consomment de la viande de serpent. Durant les banquets de mariage, la soupe de dragon et phénix est préparée à base de viandes de serpent et de poulet. L'alcool de serpent serait bon pour les rhumatismes (mais c'est peut-être aussi l'alcool qui réchauffe... comme la région est très humide, les rhumatismes sont fréquents). Notre guide locale nous dit que depuis 2003 et la première épidémie de SRAS, tous les restaurants de spécialités un peu borderline genre rats, chats et chiens ont fermé. Sinon, avant, on mangeait tout ce qui avait 4 pattes (sauf les tables, dit-elle en riant). On distinguait d'ailleurs les races de chiens de compagnie, et les "chiens-légumes" que l'on mangeait. Manger de la viande de chien, ça réchauffe, paraît-il, d'après un proverbe ça vaut 100 couvertures. Pas envie de tester.

Les pêcheurs utilisent les cormorans domestiqués comme auxiliaire de pêche. La nuit, les poissons sont attirés par la lumière des lampes, ils remontent à la surface, et le cormoran n'a plus qu'à l'attraper.

Village Arrêt de bus

Maison Maison

Nous préférons rester dans le bus car il tombe des cordes, et surtout ma crève ne s'arrange pas, je ne me sens pas super en forme. J'en profite pour faire une petite sieste, vite interrompue par les glapissements du chauffeur d'un autre car, qui en profite pour passer ses coups de fil. Notre car s'est garé dans ce qui semble être un petit village de campagne. Le niveau de vie semble bien moins élevé que celui des citadins que nous avons croisé lors des jours précédents. Néanmoins, les habitants ont l'électricité, je capte quelques réseaux wifi...

Vers Guilin Vers Guilin

Les roches sont très calcaires. Autrefois, des touristes venaint pour faire de l'alpinisme, mais c'est plutôt dangereux, car la roche est trop tendre, ça ne tient pas.

Vers Guilin Vers Guilin

Nous passons devant la colline du croissant de lune, mais le car ne peut pas ralentir suffisamment, il y a des gouttes plein les vitres, des arbres en bordure de route, et les nuages sont bas. Les conditions ne sont pas vraiment réunies pour prendre une photo, et ça râle ferme "On voit rien !"...

Vers Guilin

Notre guide local nous explique que, traditionnellement dans la région, les parents préfèrent habiter chez leur fils aîné. Parfois, s'il a fait fortune dans les pépinières, il peut construire quelques petites maisons supplémentaires pour ses frères. mais la nouvelle génération d'enfants uniques gâtés préfère vivre en ville, en appartement, sans avoir à s'occuper des personnes âgées. La population chinoise vieillit, et fait face à une pénurie de places en maison de retraite : seulement 3500 places à Guilin. Le gouvernement encourage les jeunes à renouer avec cette tradition consistant à accueillir leurs vieux parents chez eux. Si un foyer rassemble 4 générations sous le même toit, il obtient une prime. A Hong-Kong, dès 3 générations le foyer est exempté d'impôts.

Bizarrement, quand on naît quelque part, on n'est forcément enregistré en fonction de sa ville de naissance. Sa fille est née à Beijing, mais elle est enregistrée à Guilin, donc elle n'a pas le droit de passer d'examen à Beijing. Faire ses études à Beijing ou à Shanghai, c'est mieux qu'ailleurs en Chine, le niveau est meilleur. 900 000 personnes passent l'examen de passage à l'Université à Guilin, 12 seulement seront reçus. Même si sa fille a toujours les meilleures notes, elle pourrait se faire doubler par des candidats appartenant aux minorités, car ils ont droit à des points supplémentaires juste parce qu'ils appartiennent à une minorité. Et faire des études à l'étranger, c'est très cher, plus de 400 000 yuans, même si on a réussi l'examen.

De nos jours, en Chine, les parents veulent que leur fils soit un dragon, que leur fille soit un phénix, en d'autres termes qu'ils soient les meilleurs. Les enfants sont surchargés, scolairement et extra-scolairement. Ils participent à des concours, tels les Olympiades internationales de mathématiques, où les 10 premiers à ce concours sont tous Chinois. Mais 10 ans plus tard, aucun de ces champions n'exerce de métier en rapport avec les mathématiques. Tous les enfants chinois apprennent au moins un instrument de musique.

 

Visite d'une plantation de thé

Nous arrivons vers midi à la plantation. Notre guide locale nous dit que la Chine est le premier exportateur de thé. Les Chinois boivent du thé depuis 4000 ans. Coiffées de chapeaux chinois pour nous protéger de la pluie, nous faisons un tour dans la plantation. Etablie en 1965, cette plantation (alias Centre de Recherche du Thé) s'étend sur 35 hectares. La récolte a lieu durant toute l'année, sauf en hiver, car il fait trop froid. Ils n'utilisent que des engrais organiques, pas d'engrais chimique.

Plantation de thé Plantation de thé

Plantation de thé Plantation de thé

Le thé blanc est le thé le plus cher. Il est cueilli au printemps, lorsque les premières tiges viennent de sortir, et qu'elles sont encore recouvertes de duvet blanc. Pour obtenir 500g de thé blanc, il faut cueillir 80-90000 tiges. Le thé vert est obtenu en cueillant la tige et la feuille. Le prix varie selon la proprtion de feuilles. Le thé blanc et le thé vert ne sont pas fermentés. Le thé oolong (烏龍 dragon noir) est semi-fermenté, c'était le favori de l'Empereur Qianlong. Il est réputé pour équilibrer le yin et le yang du corps. Les feuilles de thé plus grandes sont utilisées dans la préparation de thé noir ou de thé rouge. Ce sont des thés complètement fermentés, d'où leur couleur. Avec un thé de bonne qualité, on peut faire jusqu'à 6 ou 7 sans perte de goût. Nos compagnons de voyage font remarquer que la qualité du thé servi à table lors de nos repas successifs n'a fait que se dégrader au cours du séjour...
Une autre variété est le thé aux 6 trésors, plusieurs variétés de thé compressé encore appelé thé de la longévité, car il se conserve très longtemps. Il coûte plus cher.
On nous explique que les chinois ne rajoutent jamais de miel dans leur thé. C'est parce qu'ils retirent déjà l'amertume de leurs thés.

Diagramme de fabrication du thé vert Diagramme de fabrication du thé Oolong

Dans le cas du thé vert, les feuilles subissent un massage durant une demi-heure, avant d'être séchés sur une marmite durant 3 heures, avec retournement des feuilles toutes les 10 min. Concernant le thé Oolong, il est cueilli au soleil, la cueillette mobilise plus de 200 personnes. Les feuilles sont séchées 2 heures sous le soleil, les feuilles sont regroupées dans un récipient couvert afin que la fermentation puisse se faire. Rien n'est ajouté, à part un peu d'eau pour favoriser la fermentation. La fermentation dure 36 heures. Dans le cas des thés noir et rouge, la fermentation dure 72 heures. Pour le thé compressé : 6 mois. Après fermentation, séchage. Le thé jaune est un thé vert particulier sans théine ni caféine cueilli dans les montagnes à 3000m d'altitude.

Plantation de thé

Ensuite, nous avons droit à une démonstration de cérémonie du thé et à une dégustation (bon, moi je n'en bois pas... mais histoire de ne pas être impolies, nous ne refusons pas. Nous laissons juste notre tasse remplie).

Salle de démonstration de la cérémonie du thé Salle de démonstration de la cérémonie du thé

Le matériau de la théière diffère selon la variété de thé servie : pour du thé vert ou le thé jaune, on utilise une théière en porcelaine. Pour le thé oolong, le thé noir ou le thé rouge, c'est plutôt de la terre cuite. Le thé est d'abord chauffé pour exprimer l'odeur. Un premier versage sert à rincer. La première variété qu'on nous fait goûter est le thé jaune, une variété très populaire dans la région. Il est très fragile, on ne le trempe pas dans l'eau, on le pose simplement. Pour remercier, on frappe la table.

Cérémonie du thé Cérémonie du thé

Les employées nous montrent comment on tient sa tasse en Chine, d'une manière différente selon que l'on est une femme (comme le phénix) ou un homme. On regarde en bas, puis en haut, et on boit sa tasse en trois fois.

Cérémonie du thé Comment tenir sa tasse de thé comme une vraie dame

Ensuite, on nous fait goûter du thé à l'osmanthus (du thé vert parfumé avec des fleurs osmanthus). La démonstratrice verse l'eau sur les feuilles qui se trouvent dans la passoire avec des mouvements circulaires. Les femmes conservent les feuilles de thé au jasmin ou à l'osmanthus pour se l'appliquer sur la peau, il paraît que c'est efficace pour enlever les taches sur la peau.

Le thé suivant est un thé fermenté, du oolong. A Beijing, on aime bien le oolong au ginseng. Il existe aussi du oolong au litchi, du oolong à la canne à sucre fumée.

Cérémonie du thé Cérémonie du thé

On nous fait circuler un coffret de thé compressé, le fameux thé des 6 trésors, qui se conserve très longtemps. Un petit morceau suffit pour 6 tasses. Oui c'est bien du thé, même si certains d'entre nous ont pensé à autre chose...

Hé non, c'est bien du thé ! Cérémonie du thé

Enfin, petit tour dans la boutique.

Boutique de thé Boutique de thé

Boutique de thé Boutique de thé

Boutique de thé Boutique de thé

Boutique de thé

Retour par la route à Guilin.

Nous prenons notre déjeuner à l'aéroport même, au HuaZhuo Catering Shares.

Tableaux des départs à l'aéroport de Guilin Billet d'avion pour Hong Kong

Aéroport de Guilin Restaurant de l'aéroport

Aéroport de Guilin Restaurant de l'aéroport

Nous quittons à regret notre guide qui nous a supportés pendant tout le voyage et qui a été exceptionnelle : patiente, prévenante, attentive... elle va vraiment nous manquer. Elle fait un dernier petit speech au micro du car, elle espère que nous reviendrons, avec nos enfants, nos petits-enfants... Elle nous conseille d'autres circuits tels que la Route de la Soie, le Tibet, d'aller à la rencontre des minorités... A partir de ce soir, nous dit-elle, nous allons connaître la Chine capitaliste. Elle nous souhaite un bon retour et une bonne santé, et espère que pour notre prochain voyage, il y aura plus de guides parlant Français (et que notre voyage nous motivera à apprendre le Chinois).

Nous passons à la douane comme si nous quittions le pays pour rentrer en France. Heureusement que j'avais rempli à l'avance le volet départ de mon petit formulaire d'immigration, cela m'a permis de gagner du temps.

 

Aéroport de Guilin Formulaire d'immigration

Envol pour Hong Kong. Le vol est assuré par la compagnie Dragonair. Le personnel navigant est particulièrement stylé et prevenant. Je ne sais pas si c'est parce qu'ils se sont aerçus qu'on parlant suffisamment anglais, mais c'est moi qui hérite du questionnaire de satisfaction de 6 pages. Nous avons également droit à un casque et à une couverture. En revanche, pas de plateau repas cette fois-ci (en même temps, on sort de table...)

Questionnaire de satisfaction Casque, couverture, consignes de sécurité

Notre avion survole toute la baie de Hong-Kong, je ne résiste pas à la tentation de mitrailler le paysage.

Hong-Kong vu d'avion Hong-Kong vu d'avion

Hong-Kong vu d'avion Hong-Kong vu d'avion

Hong-Kong vu d'avion Hong-Kong vu d'avion

Hong-Kong vu d'avion Hong-Kong vu d'avion

Hong-Kong vu d'avion Hong-Kong vu d'avion

Hong-Kong vu d'avion Hong-Kong vu d'avion

Hong-Kong vu d'avion Hong-Kong vu d'avion

Hong-Kong vu d'avion Hong-Kong vu d'avion

Hong-Kong vu d'avion Hong-Kong vu d'avion

Hong-Kong vu d'avion Hong-Kong vu d'avion

Pendant l'atterrissage nous remplissons un nouveau formulaire d'immigration, je vais finir par le connaître par coeur, mon numéro de passeport...

Hong-Kong vu d'avion Hong-Kong vu d'avion

Nous atterrissons au nouvel aéroport international, situé au nord de l'île de Lantau. Il est construit sur l'île artificielle de Huan Fu Zu, construite à partir des îles montagneuses de Chep Lap Kok et Lam Chau qui furent rasées et réunies entre elles. Jusqu'en 1998, on atterrissait à l'aéroport international Kai Tak qui était en plein centre-ville, dans la baie de Kowloon.

Nous sommes accueillis par notre nouveau guide, un monsieur plein d'humour, excellent animateur... mais qui s'avèrera assez peu efficace comme guide, et qui nous fera regretter notre ancienne guide ! Il nous informe que nos chambres sont prêtes : "Le mari, la femme, ensemble : pas le choix !". Il nous dit qu'il a réservé le soleil pour 3 jours. "Le dîner et le déjeuner ne sont pas inclus. Mais vous pouvez m'inviter. Jusqu'ici, encore personne ne l'a fait". Quelqu'un lance "On vous invitera au petit-déjeuner !". Il nous avertit que notre visa pour la Chine est désormais expiré, pas possible d'y retourner, il faut rester avec lui. Il demande si on n'est pas trop dégoûtés de la cuisine chinoise. Il nous dit qu'il y a également des McDo et des KFC, mais qu'il ne viendra pas avec nous.

Hong Kong c'est "un pays, deux systèmes". On sent surtout les deux systèmes... Notre nouveau guide nous demande si les Chinois parlaient anglais, car dit-il "à Hong-Kong tout le monde parle anglais, même les taxis : yes, no, pay, quick !". Les taxis sont facile à trouver, ils sont rouges et c'est écrit en anglais et en français dessus : taxi !

Il nous explique qu'à Hong-Kong, on peut se promener dans les rues même après minuit en sécurité. Néanmoins, dans les zones d'affluence, il vaut mieux faire attention aux pickpockets. Il précise : "Les pickpockets à Hong-Kong, ils sont très polis. Pas violents comme en France. Ils détroussent discrètement. Mais ils ne disent pas merci non plus".

Hong-Kong Hong-Kong

Nous longeons des containers : le port de Hong-Kong est le 3e port d'Asie, après Shanghai et Singapour. Il donne sur la mer Victoria. Nous allons traverser l'un des 3 tunnels sous la mer. On peut aussi traverser avec le Star Ferry, une rotation toutes les 10 min pour 2,50 HKD, gratuit pour les plus de 65 ans.

Notre guide nous dit que les surfaces des appartements à Hong Kong se doivent d'être conséquentes, car la famille inclut en général une belle-mère (il prend un air consterné) et une nourrice. Il faut compter 80 m², voire 100-120 m² dans les immeubles construits sur les nouveaux territoires. Les immeubles font facilement 40 à 60 étages, les plus récents ont été gagnés sur la mer à partir de 1998.

Il nous demande si on a eu des difficultés à traverser les rues en Chine. Parce qu'à Hong-Kong au moins, dit-il, les gens s'arrêtent au rouge et avancent au vert. Comme en France, ajoute-t-il (ah bon ?). Il attire notre attention sur une BMW qui porte une double immatriculation. La plaque jaune, c'est celle de Hong Kong. L'autre plaque est chinoise (Canton). Il est autorisé à conduire des deux côtés de la frontière.

A Hong-Kong, ajoute-il, on ne klaxonne pas. On fait la queue tranquillement, on est discipliné, on ne double pas tout le monde, on ne crache pas, on paie son ticket de métro. "A Hong-Kong on est plus... charmants", dit-il. Il nous demande si en France c'est pareil. On lui explique que chez nous aussi les gens truandent les files d'attente, sautent par-dessus les tourniquets et crachent (surtout dans les banlieues)

Hong-Kong Hong-Kong

Nous passons devant une affiche pour le spectacle du Crazy Horse à Hong-Kong. Notre guide nous dit que ça n'existe pas encore en Chine continentale... A Hong-Kong, nous dit-il, il n'y a pas de faux billets, contrairement à la Chine... Et il ajoute qu'on ne mange pas de chien à Hong-Kong. Tout au plus des hot-dogs. Il nous dit qu'on ne voit pas beaucoup de chiens dans les rues, car pour avoir un chien, il faut avoir un grand appartement. Un grand chien, c'est un signe de richesse, puisque celà suppose qu'on a la surface qui va avec.

Hong-Kong Hong-Kong

A Hong-Kong, on utilise encore les sinogrammes traditionnels, pas les simplifiés. On parle anglais et cantonais. Avant 1997, l'enseignement se faisait en anglais britannique. Désormais, le vocabulaire anglais américain s'est invité.

Hong-Kong Hong-Kong

Nous passons devant les concessionnaires Porsche et Maserati, le rêve de notre guide. Quelqu'un demande si l'eau est potable, notre guide répond que l'eau est propre, mais les tuyaux, non. Il nous dit qu'on trouve des bouteilles d'eau de la même marque que dans le minibar au 7 Eleven dehors, mais 10 fois moins cher, il ignore pourquoi, et il nous demande instamment de ne pas lui poser la question devant le personnel de l'hôtel.

Hong-Kong Hong-Kong

Notre guide nous avertit que depuis 2007, il est interdit de fumer à l'intérerieur des bâtiments, sinon c'est 5000 HKD d'amende. Le bus est obligé de nous déposer un peu avant l'hôtel, car ça devient péitonnier, et de toutes façons un camion bloque le passage (un gars qui ramasse des cartons, ça se revend 1 HKD le kilo)

Hong-Kong Hong-Kong

Nous arrivons à l'hôtel Excelsior. Nous devons demander à plusieurs reprises sa carte de visite à notre guide pour qu'ils accepte enfin de nous la donner. Il nous propose de changer nos yuan contre des dollars de HK, car ils ne sont pas acceptés. Pour soit-disant nous faciliter la tâche, il insiste beaucoup pour faire lui-même le change. Evidemment, il ne nous donne pas de reçu. Et pour 300 yuan changés, on se fait enfler de 30 yuan !

 

Hôtel The Excelsior

281 Gloucester Road, Causeway Bay
Hong Kong
Tél +852 2894 8888
Site internet

L'Hôtel est desservi par la sation de métro Causeway Bay.

Hôtel The Excelsior entrée Hôtel The Excelsior hall

Hôtel The Excelsior hall

La chambre est belle et confortable. Nous n'avons pas eu le temps de tester leur système d'info-divertissement interactif avec possibilité de raccorder un iPod ou un lecteur MP3.

Chambre à l'Hôtel Excelsior Chambre à l'Hôtel Excelsior

Une bouteille d'eau par personne est offerte. La clim est facile à éteindre.

Chambre à l'Hôtel Excelsior Chambre à l'Hôtel Excelsior

Nous apprécions le petit effort de personnalisation dans le message d'accueil de la télé... et la liste de chaînes que nous n'aurons pas le temps de regarder.

Message d'accueil TV Liste des chaînes disponibles

La salle de bain un peu plus petite que ce à quoi les précédents hôtels nous avaient habituées. On se fait très vite au luxe...

Chambre à l'Hôtel Excelsior Chambre à l'Hôtel Excelsior

Le wifi est payant, et cher !

Chambre à l'Hôtel Excelsior Chambre à l'Hôtel Excelsior

Un pays, deux systèmes... et des prises de courant britanniques. Nous sortons notre adaptateur pour prise UK qui nous avait tant servi au Kenya et en Tanzanie.

Chambre à l'Hôtel Excelsior Chambre à l'Hôtel Excelsior

Vue de la chambre à l'Hôtel Excelsior Vue de la chambre à l'Hôtel Excelsior

Le dîner n'est pas inclus dans le voyage. C'est un peu bizarre, mais bon, les restaurants ne manquent pas dans le quartier. C'est également l'occasion de visiter un peu, admirer les forêts de néons et d'enseignes à LED. Le quartier est plein de magasins de cosmétique nommés Bonjour (en français et en arc-en ciel)

Hong Kong Hong Kong

Le guide nous a recommandé un restaurant italien que nous n'avons jamais trouvé, il y aurait aussi un restaurant français nommé le Trou Normand dans le secteur, mais le Spaghetti House était excellent. Les assiettes étaient très, très bien remplies. Et à cause de ma crève, j'ai un mal de gorge terrible, du coup pas très faim.

Hong Kong Restaurant Spaghetti House

Spaghetti et St jacques sauce encre de seiche ($112) Hong Kong

 

Haut ↑

 
«
»
 

A lire aussi

15e jour : Shanghai → Guilin → Yangshuo
15e jour : Shanghai → Guilin → Yangshuo

Grotte de la Perle Restituée et mont Fubo
Zoom : Grotte de la Perle Restituée et mont Fubo

Spectacle son et lumière
Zoom : Spectacle son et lumière

 

 

Haut ↑