«
»

4e jour : Beijing → Grande muraille → Chengde

Publié le 12/08/2013   |   1949 vues

小心   Cette page contient de nombreuses photos, soyez patient lors du chargement...

 

RDV pour départ à 7h30. Cette fois-ci, il y a des crêpes au petit-déjeuner ! mais toujours pas de Nutella...

Pour nous récompenser d'être bien à l'heure, notre guide nous a acheté des Mentos.

Arc en ciel Sur la route de la Grande Muraille, le Giaozi ramen museum

On roule, on roule, mais on n'a toujours pas quitté la banlieue de Beijing, qui est vraiment gigantesque.

Yongwu moto repair Qiaozi fengsheng lama guan

pekin-muraille-xiaoxia-barber-shop pekin-muraille-supermarche

pekin-muraille-tuanneng-battery pekin-muraille-shiji-hualian

Durant le trajet, notre guide nous parle de l'évolution de la condition féminine et de sa grand-mère âgée de plus de 90 ans, qui a connu l'époque féodale et a encore la mentalité qui va avec (elle considère que l'homme est le roi). Elle aurait également connu l'époque où on bandait les pieds des femmes afin de les empêcher de grandir…

La politique de l'enfant unique est en train d'être assouplie par le gouvernement, de peur de se retrouver dans une situation de pyramide des âges inversée comme en Europe, et d'avoir un souci de financement des retraites. Les couples justifiant d'un certain niveau d'éducation et de revenu peuvent avoir le droit d'en avoir un 2e. Sauf que les couples réalisent désormais qu'il est plus confortable et moins onéreux de n'avoir qu'un seul enfant. D'autant que leurs parents , même s'ils leurs demandent sans cesse quand ils mettront en route le 2e, ne veulent plus garder les petits-enfants : à l'instar de nos séniors, ils préfèrent voyager ou avoir leurs propres activités.

Les seuls citoyens chinois dispensés de cette règle de l'enfant unique sont certaines minorités ethniques considérées comme en voie de disparition.

Il y a plus d'hommes que de femmes, du coup, celles-ci ont le choix. Les hommes chinois modernes s'investissent beaucoup plus dans les tâches ménagères (sans doute plus que les hommes français, aux dires de ces dames). Surtout ceux du Nord. Ceux du Sud sont réputés pour être beaucoup plus avares.

D'après notre guide, les Chinois du Sud sont en moyenne plus petits que les Chinois du Nord. Mais la taille moyenne augmente. Notamment grâce aux mariages entre personnes de régions différentes. Notre guide nous a raconté avoir récemment travaillé avec un chauffeur de car qui mesurait 1,90 m.

L'école est gratuite et obligatoire jusqu'à 16 ans

Notre guide nous propose des enveloppes timbrées (on ne peut en acheter qu'à la Poste, le prix d'un envoi à l'étranger est de 4 yuan et souvent les postiers n'ont que des timbres de plus petite valeur). On doit pouvoir trouver des lots de cartes postales à 10 yuan.

Nous prenons l'autoroute, notre bus est équipé d'un système de télépéage (ETC : Electronic Toll Collection). Les routes sont excellentes.

pekin-muraille-telepeage pekin-muraille-station-service

pekin-muraille-panneaux-kilometriques pekin-muraille-panneaux-routiers

Les autoroutes sont limitées à 120 km/h en Chine. Notre guide nous dit que les contrôles radar sont fréquents, afin d'inciter les automobilistes à plus de prudence. Les routes sont bordées de nombreux panneaux pédagogiques bilingues incitant à la modération quant à la consommation d'alcool, le chargement des véhicules et leur hauteur (on va passer des tunnels et des ponts).

Ne pas conduire quand on est fatigué Ne pas dépasser la limite de poids

La plupart des véhicules qui nous dépassent sont des berlines moyennes. Beaucoup de marques japonaises (Honda) et coréennes (Hyundai, Kia), mais aussi des marques locales, quelques VW. Des carrosseries grises, noires… Très peu de compactes.

Les feux tricolores sont équipés d'un système très pratique de compte à rebours qui permet de savoir quand le feu va changer de couleur. Ah si seulement on avait la chance d'avoir ça en France !

Chrono feux tricolores

Visite d'une fabrique de cloisonnés

Lire la suite

 

La Grande Muraille (tronçon Jinshanling)

Lire la suite

 

Visite du temple lamaïste de la Paix Universelle

Lire la suite

 

L'hôtel YunShan

Situé au 41 Wulie Road, dans le Shuangqiao District à Chengde 067000, l'hôtel YunShan est classé 4 étoiles.

D'après les critiques des voyageurs occidentaux (notamment Français) sur Tripadvisor, l'hôtel est assez moyen. Certes, il diffère un peu de ce à quoi un occidental est habitué. Mais il est tout à fait confortable. Et j'ai été conquise par leur lustre superbe dans le hall. Nous n'avons pas eu le temps de visiter le jardin. Ni d'aller visiter le Double Hundreds Shopping Mall voisin...

Entree de l'hôtel YunShan Lustre

Hall de l'hôtel YunShan Carte de la chambre et bon pour le petit-déj

Les portes des chambres s'ouvrent avec une carte. On nous fournit un bon pour le petit-déjeuner du lendemain.

Une 2e carte se trouve dans la chambre elle-même, dans le slot qui active l'électricité. Il vaut mieux la laisser où elle est… Nous apprendrons plus tard à nos dépens que c'est une carte générique, elle n'est pas programmée pour ouvrir la porte !

La chambre est de dimensions tout à fait correctes. Nous avons vue sur le parking (où une voiture de police restera garée toute la nuit. La maréchaussée chinoise a les moyens !). Il y a un chantier non loin… mais les ouvriers ne travaillent pas la nuit. Le sèche-cheveux est caché dans un tiroir. Sont offerts : des pantoufles, un petit nécessaire de toilette (bonnet de douche, gel douche, shampoing, savon, peigne, brosse à dent et dentifrice). Contrairement aux autres hôtels, pas de bouteille d'eau gratuite. Tous les autres articles présents dans la chambre sont proposé à la vente. Outre le classique minibar, on trouve également d'autres articles de toilette (sanitary lotion, coussin pour le siège des toilettes, serviettes rafraîchissante, préservatifs) ainsi que des… sous-vêtements ! L'isolation phonique intérieure et extérieure laisse un peu à désirer. la chambre est décorée de jolis meubles en bois. Elle est assez sombre (décidément c'est une habitude en Chine, les éclairages intimistes).

Attention, payant Salle de bain

Au début, nous croyons que la moitié des lampes ne fonctionne pas. En réalité, elles se commandent à l'aide d'un tableau tactile posé sur la table de nuit. Trop moderne pour nous… Quant aux prises de courant, elles sont nombreuses et bien réparties. Effectivement les lits sont très durs, c'est ainsi que les Chinois les aiment, paraît-il. Et finalement nous aussi, on y dort très bien ! Le téléviseur est encore cathodique, donc un décodeur y est relié (a priori DVB C, donc câble). La liste de chaînes est impressionnante, on dépasse la centaine, toutes chinoises.

Le wi-fi est gratuit dans le hall, mais il est extrêmement lent : seuls les sites web légers chargent. Par exemple, Gmail, on oublie.

L'heure limite de check-out est 12h00 (mais nous serons partis bien avant).

Dîner à l'hôtel à 19h00. Plein de bonnes choses sur le classique plateau tournant en verre. Y compris… des frites ! Dans une autre salle, il y a un dîner de mariage, avec les jeunes mariés en robe rouge traditionnelle.

Le dîner

Notre guide nous prévient que demain, il vaudra mieux prévoir des chaussures confortables, car nous allons beaucoup marcher.

Au retour du dîner, nous testons la connexion dans le hall. Puis, direction la boutique de l'hôtel (qui tient plus du magasin d'antiquités poussiéreux, mais dont au moins les tarifs sont abordables, voire négociables). Nous achetons un lot de 10 cartes postales à 10 yuan et un pendentif en jade que nous négocions à 80 yuan.

 

Haut ↑

 
«
»
 

A lire aussi

5e jour : Chengde → Beijing
5e jour : Chengde → Beijing

Grande Muraille (tronçon Jinshanling)
Zoom : Grande Muraille (tronçon Jinshanling)

Visite du temple lamaïste de la Paix Universelle
Zoom : Visite du temple lamaïste de la Paix Universelle

Palais impérial, résidence de montagne
Zoom : Palais impérial, résidence de montagne

Temple lamaïste de l'École du Potala
Zoom : Temple lamaïste de l'École du Potala

Temple lamaïste de la joie universelle
Zoom : Temple lamaïste de la joie universelle

 

 

Haut ↑