«
»

8e jour : Xi’An → Chengdu

Publié le 09/09/2013   |   1740 vues

小心   Cette page contient de nombreuses photos, soyez patient lors du chargement...

 

Petit déjeuner Choco Pops et petit pain au chocolat. Nous avions laissé les valises devant la chambre pour ramassage. Un membre de notre groupe nous signale à 8h05 que les siennes n'avaient pas encore été récupérées. Nous retournons à la chambre, le bagagiste est en train de s'en occuper, il n'y avait pas de quoi paniquer.

Au pied des remparts, un groupe d'habitants font leur tai chi matinal, devant des caméras.

Tai chi Limousine

Il fait déjà chaud dehors. Notre guide nous explique que l'été les températures peuvent monter à 42°C. Mais la météo à la télévision n'annonce pas plus de 39°C. Car au-delà de 40°C, les salariés qui travaillent à l'extérieur ont l'autorisation de rentrer chez eux. En hiver à Xi'an, il neige. Les températures peuvent descendre à -5° ou -7°C. Au Sud, plus près des chaînes montagneuses, on peut descendre à -15°C.

Dans ces montagnes, on a creusé les tunnels les plus longs d'Asie : 20 km de long. Ces tunnels ont permis de réduire la traversée des montagnes de 9 heures à 2 heures. Ces montagnes abritent des espèces d'animaux en voie de disparition, certaines zones sont protégées, notamment pour l'oiseau zhou huan (il n'en reste plus qu'un millier d'individus) et bien sûr pour le panda. Le panda était autrefois chassé pour sa fourrure.

Au Sud, dans les villages des chaînes de montagnes, les conditions de vie sont encore très dures. Quand notre guide était à l'Université, durant les vacances d'été (l'hiver il fait trop froid), elle est allée avec d'autres étudiants volontaires passer quelques jours dans un de ces villages afin de mieux connaître la vie de ces populations et leur apporter des vêtements et des livres, leur donner des cours. Là-bas, les filles ne peuvent pas aller à l'école secondaire. Mais les choses évoluent... Notamment suite à la découverte de nouvelles mines de jade et de charbon.

Ces montagnes n'ont pas de stations de ski. Il faut aller plus au Nord pour en trouver. Par ailleurs, le réchauffement climatique est à l'origine d'une pénurie de neige. Comme chez nous, les gérants de stations de ski ont recours aux canons à neige. C'est une mode récente, la génération de ses parents ne faisait pas de ski. Faire du ski en Chine, ça coûte cher : au moins 200 yuan/heure. Dans les montagnes, il y a des sources autour desquelles se construisent des stations thermales très fréquentées, notamment en hiver (les cures en plein air dans la neige sont très à la mode).

Notre guide nous raconte qu'une fois, elle est allée avec des amis dans le Sichuan (avion jusqu'à Chengdu, puis 1/2 journée de bus), voir les neiges éternelles. Ils ont logé deux nuits dans un hôtel construit à flanc de montagne, dans les nuages... Certaines personnes souffraient du mal des montagnes et peinaient à trouver le sommeil le soir.

15-20% seulement de la population urbaine possède sa propre voiture. Notre guide, comme beaucoup de jeunes, n'en possède pas. Quand elle a besoin d'un véhicule pour un week-end, elle le loue. Il y a une pénurie de voitures de location, il faut réserver 2 mois à l'avance.

 

Visite de la maison de Jade

Lire la suite

 

Petite Pagode de l'Oie sauvage

Lire la suite

 

Déjeuner

Le déjeuner se passe dans la même salle de dîner-spectacle que la veille au soir. Cette fois-ci, nous avons droit à un buffet décoré des masques du nouvel an chinois. Et nous apprenons (c'est écrit sur le rideau de la scène) que le dîner spectacle est à 500 yuan.

Déjeuner buffet Déjeuner buffet

 

Visite de la mosquée de Xi'an

Lire la suite

 

Vol pour Chengdu

Billet d'avion

Le vol, dont le décollage était initialement prévu à 16h55 (2e écran du panneau des départs), est retardé jusqu'à 19h00.

Panneaux des départs Panneaux des départs

Notre guide nous obtient un code wifi que nous nous partageons. Comme on est plusieurs à se connecter en même temps, les déconnexions sont fréquentes. Mais bon, c'est quand même bien pratique de pouvoir se connecter.

Aérogare départ

La compagnie met à la disposition de ses passagers des plateaux repas pour s'excuser du retard. Notre guide nous en ramène un, mais personne ne semble très intéressé. Je me dévoue pour ne pas gâcher. Les cases des côtés sont particulièrement épicées. Surtout la gauche. Je tombe sur une sorte de bombe atomique, qui arrache la gueule à un point que je pense pas qu'il y ait assez de graduations sur l'échelle Scoville pour chiffrer ça. Du coup, je me rabats sur le riz, jusqu'à ce que l'embarquement soit annoncé, m'obligeant à abandonner à son triste sort le plateau-repas entamé...

Plateau repas épicé Dans l'avion

La compagnie avec laquelle nous allons voler est la China Southern. Nous sommes à bord d'un Airbus A319. Le vol va durer environ 1h30. Nous sommes encore en queue d'appareil, pour la plus grande satisfaction de Maman. A ma gauche, un jeune Chinois très prévenant.

Le décollage prend du temps, nous ne sommes pas seuls sur la piste. Quelques turbulences, mais supportables. Pas de film, mais les news en chinois, sous-titrées... en chinois. Nous sommes étonnés à quel point les voyageurs chinois sont mobiles dans les avions, ils n'arrêtent pas d'aller et venir en vol. On nous propose un sandwich triangle que nous refusons poliment afin de ne pas nous couper l'appétit avant le repas, ainsi qu'une petite bouteille d'eau qui est la bienvenue.

Tapis bagages Pub BMW

Plan du terminal 2 Aéroport de Chengdu

Une fois atterris, nous traversons le terminal 2, récupérons nos bagages et faisons la connaissance du guide local, qui parle un bon Français, mais dont l'accent est parfois un peu difficile à comprendre. Il fait nuit. Notre bus est flambant neuf, de couleur dorée, de marque Golden Dragon (une marque de car basée à Xiamen).

Site de l'aéroport de Chengdu Shuangliu.

Notre nouveau car

La ville de Chengdu (成都) est située au centre-ouest de la Chine, dans la plaine du Sichuan (4 fleuves 四川), au pied du plateau tibétain, proche de l'Himalaya. Le Sichuan est l'unique province chinoise dans laquelle passent à la fois le fleuve jaune et le Yang Tse. C'est une province très humide, plus de 80% d'humidité. Ce qui est excellent pour le bambou, dont on compte plus de 100 espèces différentes. Chengdu environ 9,2 millions d'habitants.

Le panda est la curiosité numéro 1 de la ville. Il existe 5 réserves naturelles dédiées à ce gentil nounours bicolore, chacune mesurant environ 1000 km². Seulement 200 pandas sauvages y évoluent (à l'échelle nationale, il n'en resterait que 1200). Les autres beautés à découvrir : le grand bouddha, le taoïsme... et le poivre du Sichuan.

Nous prenons notre dîner dans un restaurant de la ville. Dans ce quartier, les feux tricolores sont à l'horizontale, comme dans les mangas ! Dans le restaurant, un vivier nous indique que le poisson devrait être assez frais.

Entrée du restaurant Vivier du restaurant

On commence à sentir l'évolution vers de la cuisine méridionale, plus épicée. Les mines des convives s'allongent. Pourtant, comparé au plateau-repas de l'aéroport de Xi'An, c'est assez soft.

Salle du restaurant Notre repas

L'hôtel Kempinski

Ren Min Nan Road 42
610041 Chengdu
Tél +86 28 8526 9999
Site internet

La façade est impressionnante, le hall est carrément grandiose. Lors de la préparation du voyage, j'avais envoyé des mails à tous les hôtels pour leur demander si le wfi était gratuit, c'étaient les seuls à m'avoir répondu, dès le lendemain : « We have wi-fi connection for free in both rooms and lobby, and we also provide 2 free bottles of water each day for each room. ». Et en effet, le wifi est gratuit. Pour se connecter au wifi dans le hall de l'hôtel, il faut saisir l'identifiant et le mot de passe kemp. Dans la chambre, l'identifiant et le mot de passe sont le numéro de la chambre.

Façade de l'hôtel Hall de l'hôtel

Hall de l'hôtel Porte de notre chambre

Notre chambre (la 1303 située au 13e étage) est très belle, la salle de bain inclut une douche multi-jets et une baignoire, une balance, un sèche-cheveux, des pantoufles, un fil à linge rétractable, une jolie vasque, bref le grand luxe. Attention, les bouteilles gratuites sont celles posées sur la table de nuit, pas les Evian sous la lampe à pied.

Les lits Le bureau

Attention bouteilles payantes Le minibar (on touche avec les yeux) et la bouilloire

Salle de bain vasque Echantillons

Salle de bain et baignoire Douche

Les WC et leur incontourable téléphone

Nous branchons la boule antimoustiques, même si cette précaution est sans doute superflue. L'année prochaine, nous nous promettons de prendre une multiprise encore plus large... Comme toujours, il nous faut bien un quart d'heure pour éteindre toutes les lumières, le temps de localiser les interrupteurs habilement disposés dans tous les coins.

Demain, visite tant attendue de l'institut de recherche et de protection des pandas géants. Température annoncée 30°C avec risque de pluie.

 

Haut ↑

 
«
»
 

A lire aussi

9e jour : Chengdu
9e jour : Chengdu

Monastère de Wenshu
Zoom : Monastère de Wenshu

Institut de recherche et de protection des pandas géants
Zoom : Institut de recherche et de protection des pandas géants

Vieille ville de Chengdu
Zoom : Vieille ville de Chengdu

Spectacle d'opéra sichuanais
Zoom : Spectacle d'opéra sichuanais

 

 

Haut ↑